La brioche

Avant les années 1960, le dessert rituel vendéen de Pâques était la galette pacaude, une gâche ronde.
La brioche moulée existait à Paris et non dans le marais.
La  brioche  de  Vendée,  celle  que  chacun  connaît,  est  une  création  de  Michel Blandin à partir des années 1960 qui lance son industrialisation pour concurrencer la brioche  parisienne  moulée.  Cette  brioche  nouvellement  créée  est  inspirée  de  la gâche mais plus sucrée et battue davantage pour en augmenter les alvéoles. Elle adopte néanmoins  le  tressage  et  la  forme  de  pain.  Le  tressage  était  traditionnellement pratiqué par les artisans dans l’avant-guerre pour les gâteaux tressés liés au mariage. La tradition veut encore que les mariés s'adonnent à la "danse de la brioche". Posée sur une "civière" tenue par deux personnes, la brioche, pouvant peser jusqu'à 30 kg, est alors portée par tous les invités du mariage le temps d'une danse.
La brioche vendéenne bénéficie depuis 2003 du Label Rouge et d'une Indication Géographique Protégée (IGP) garantissant son origine.
 
  • La brioche du Salon des desserts
  • La brioche du Salon des desserts
  • La brioche du Salon des desserts
Le salon de thé-pâtisserie Le Salon des Desserts fabrique une brioche généreuse et gourmande. Bien chaude, elle s’effiloche sous les doigts et tartinée de  confiture de fraises de Saint Jean, les papilles s’affolent…
Imprimer